bande finale
   Quelques exemples de l ' activité sociale et culturelle  sur la paroisse.
 A propos de l' abbé Reboud 

  29 Avril 2017

Alleluia ! Ce que ta voix chante, mets-le dans ton cœur
Et ce que croit ton cœur, mets-le dans ta vie. Alleluia ! »

 
Le concert du samedi 29 avril à 20h30 en l’église Saint-Martin est un hommage rendu à l’Abbé Reboud, chanoine et maître de chapelle de la cathédrale d’Amiens.

Compositeur de cantiques et de chants liturgiques, il travailla un an à Rome avec Jacques Ibert à la Villa Médicis, et compléta sa formation avec Pierre Camus (harmonie) et Charles Koechlin(contrepoint et fugue). Il devint enseignant à l’institut de musique liturgique de Paris et obtint sa licence en philosophie universitaire et scolastique, en théologie et en anglais. Il était si doué pour les langues, qu’en plus d’en parler huit ou neuf, à l’âge de 68 ans il étudiait l’arabe et l’occitan. Spécialiste de la flûte à bec, il jouait de nombreux instruments. Il mit en musique, sur des paroles françaises, l’intégralité du Canon romain.
Au printemps de 1945, de jeunes amiénois se retrouvèrent autour de l’abbé Reboud, professeur au Petit Séminaire lors de la semaine de prières pour l’unité des chrétiens. De la joie de chanter ensemble et de l’amitié partagée, naquit la chorale Alleluia. Ce fut le début de décennies de concerts, souvent avec d’autres chorales ou avec le Conservatoire d’Amiens, et aussi pour des causes généreuses. Son audience dépassa les frontières avec de nombreux concerts en Irlande, en Espagne, au Portugal, à Rome, en Scandinavie, en Grèce et surtout en Allemagne. Il fut la cheville ouvrière des Semaines Musicales Internationales d’Amiens.
 
Au programme, la chorale Alleluia-Les Rieux interprète  des chants et cantiques harmonisés par l’Abbé Reboud parmi lesquels « Chantons le Seigneur car il a fait éclater sa gloire ! », « J’étais dans la joie ! », et le chœur de chambre La Speranza un hymne à la vierge « Sancta Maria » et le Cantique des créatures écrit par Saint François d’Assise. Puis le chœur de chambre La Speranza donnera des œuvres de son répertoire Vivaldi, Mozart, Saint-Saëns, Chilcott,… et Prière pour la Paix écrite par le pape François et harmonisée par une jeune compositrice amiènoise Blandine Jeanson.


Un paroissien publie :

« D’Amiens à Auschwitz » par Claude Watteel (2014)
   Cécile Redlich, ce n'est d'abord pour Claude Watteel, professeur d'Histoire, que le premier  nom d' une liste de déportés juifs raflés à Amiens en janvier 1944. C'est ensuite la photo  de cette jeune fille de 15 ans,  découverte en 2010 lors de la visite  d’Auschwitz où elle a été gazée, innocente victime comme ses parents, assassinés en 1942.
  Très  ému par le destin tragique de cette famille, Claude Watteel s'est lancé  avec  rigueur et ténacité sur ses traces,  depuis son arrivée en France, où elle s'était crue en sécurité, jusqu’à  son arrestation et son extermination .
  Le drame  qui a détruit  la famille Redlich est évidemment lié au contexte politique, économique  et social  de la guerre. L'auteur dresse de ce fait un panorama de la vie à Amiens et en France avant et pendant cette sombre période. Il rappelle la force de l’antisémitisme dans notre pays.
 Sa recherche a abouti à un livre d’environ 80 pages, dense, riche et bien illustré. Il se lit avec passion, d’un seul trait.
Pour contacter Claude Watteel, paroissien de la Paix : claude.watteel@wanadoo.fr



  recherche historique

 

Fête du quartier Elbeuf-lescouvé dans la rue St Just le 25 septembre 2011

 Beaucoup d ' associations et de clubs avaient apporté leur concours et leur dévouement pour cette fête de quartier qui a connu un beau succès. Beaucoup de monde sous un soleil radieux . 

 
                   

    La fête des Voisins
  Relayée par Amiens-Métropole, cette initiative est proposée à tous. Plusieurs rassemblements ont eu lieu dans nos quartiers, entre autres, avenue du 14 juillet 1789 et rue Louis-Antoine de Saint-Just, le vendredi 27 mai en soirée.
L’invitation est déjà l’occasion d’une première rencontre. On découvre des voisins, pas toujours nouveaux dans le quartier, on se trouve des relations communes.
Puis vient le jour où chacun amène une boisson, un gâteau, une quiche ou des brochettes de fruits à déguster ensemble… Et on échange, on fait connaissance, on apprend des bonnes nouvelles : deux naissances attendues,  on accueille les nouveaux venus…Réunion modeste,  mais qui, chez les participants, marque la volonté de mieux se connaître, sortir de l’anonymat et de vivre ensemble un moment convivial. Depuis, on ne se croise plus comme des inconnus, mais « on se reconnaît ».
A Elbeuf, la soirée était plus organisée, avec les associations présentes dans le quartier : « Femmes d’Elbeuf et d’ailleurs », l’APREMIS ; les FRANCAS     Un repas de quartier a réuni plus de 80 personnes: rencontre qui permet de faire connaître les associations existantes,  mais aussi de mettre en lien, pour que personne ne se sente isolé.
Dans cette société où on est tenté de toujours courir, ces instants de convivialité remettent en valeur la fraternité et la joie d’être ensemble.
Puissent-ils se prolonger toute l’année et s’ouvrir à plus de monde, jusqu’à créer des solidarités.  
                                        Françoise  Plaisant 

article publié dans la page de la paroisse du journal Vivre Ensemble d 'Amiens 4 septembre 2011
 
26 juin : réderie de l' Avenie Foy . Toujours un succès


 
Grues et chantiers










 
 Fasciné par ce groupe de grandes grues qui dressent leur haute silhouette dans le ciel de Salouel , je résolus un Dimanche après –midi d’ aller voir de plus près ce chantier . Il s’ agit de la construction des bâtiments qui permettront la concentration des deux hôpitaux d’ Amiens en un seul . Vu de près le chantier est réellement impressionnant. J’ai pensé que cela valait d’ être souligné et d’ être mis pour mémoire dans le journal . Qui se souviendra encore dans une décennie de ces travaux gigantesques qui auront conduit à ce nouvel et unique hôpital . Ce sera vraiment énorme et on peut légitimement penser que la concentration des personnels et des moyens médicaux permettront une performance encore accrue. Il convient cependant d’ espérer que cette concentration ne nuira pas à la qualité d’ accueil et d’humanité existant actuellement .

 
 En revenant de ce chantier je me dirigeais vers la rue des Quatre – Lemaire en suivant un chemin qui prend le nom de « chemin des plantes « . Une partie des champs étaient en jachère, d’autres, cultivés . De loin, j’apercevais encore deux immenses grues . C étaient celles qui fonctionnent sur la Z.A.C. Paul Claudel en pleine expansion . On y trouvera des maisons, individuelles et des collectifs.

 Si on ajoute les immeubles construits ou en construction le long de la rue de Rouen et les lotissements récents des villages, on voit que le territoire de la Paroisse de la Paix est en train de se bâtir à toute vitesse . Certes les champs disparaissent mais nous sommes appelés à un autre genre de moisson de plus en plus importante. Il faut des ouvriers pour la moisson .
 
                                                                     Michel Fauquet     17 Mai 2011
     


LA CRECHE VIVANTE DE SALEUX 2010

Déjà 10 ans pour la crèche vivante de SALEUX !! Les 18 et 19 décembre en l'Eglise, notre commune a pu revivre :
                                                        "la naissance de JESUS".
Un spectacle unique dans notre région et notre département, qui comme chaque année a rencontré un énorme succès, et l'église une fois encore était remplie avec sur les deux jours près de 1000 personnes toujours fidèles au spectacle.
Une équipe de bénévoles s'est à nouveau investie pour apporter du "RÊVE" et du "BONHEUR" à tous ceux qui veulent donner un sens à la fête de NOËL.
Clara, bébé de 2 mois, de SALEUx a jouée le rôle de "JESUS" pour la plus grande joie des spectateurs, qui ont également apprécié MICHEL à la trompette, et MAEVA qui a merveilleusement chanté.
Toute l'association a eu "CHAUD AU COEUR" car malgré le froid, la neige... vous êtes venus très nombreux à ces deux représentations et nous vous en remercions chaleureusement.
Quant à l'âne "BASILE" lui est sa propriétaire : Mme Véronique GLANTIN, sont venus de VERS/SELLE à pieds, les routes étant impraticables par la neige ; ceci afin d'assurer le spectacle, nous les remercions vivement, car ils ont été courageux !!!!
Toute l'équipe remercie Monsieur le Maire, les Adjoints, les Conseillers, tout le personnel communal, les employés municipaux et tous les bénévoles pour l'aide apportée, car, sans eux, cette 10 ème CRECHE n'aurait pas eu lieu !!
L'association vous souhaite :
UN TRES BON NOËL 2010 ET UNE TRES BONNE ANNEE 2011. 
         
                    Texte trnsmis par Annie Desmet

retour en page d ' accueil



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement